STRANGER THINGS

EN NUMÉRO 3 – MÉDAILLE DE BRONZE

stranger things

Retour dans le passé proche, ambiance 80’s dans une petite ville américaine, les héros vont devoir faire face à de mystérieuses disparitions. On a tout de même un peu l’impression de revoir les Goonies en version amélioré tant l’ambiance 80’s est réussie.

Sur un fond fantastique, Stranger Things est bien une série de science-fiction qui traite de mondes parallèles, de monstres, d’expériences scientifiques mais aussi de capacités extra-sensorielles.

Netflix ne chôme pas et sait mettre en avant des séries SFF de qualité qui nous scotchent à l’écran (contrairement à Sci-fi).

stranger things 2

Cette magnifique série, qui fait quasiment l’unanimité parmi mes amis et ceux qui l’ont visionnée, signe le grand retour de Winona Ryder qui est plus qu’excellente et convaincante dans son rôle de mère célibataire totalement désespérée.

Fort heureusement et pour notre plus grand plaisir, une deuxième saison est prévue. On l’attend avec impatience !

saison 2

LES UTOPIALES 2015

utopiales

Voici 3 jours que je n’ai rien posté sur le blog…mais j’avais une excellente raison. Laquelle ? Non, je ne me tournais pas que les pouces. Sans vous racontez ma vie, j’ai fait un petit tour à Nantes ce weekend pour les UTOPIALES, le festival international de Science-Fiction, qui serait la messe des fanas du genre.

Je ne me considère pas si novice dans le « milieu » mais je ne connaissais pas du tout cette manifestation, ni même entendu parler.

Je ne regrette absolument pas d’y être allé, ça a été génial. J’ai appris et vu des choses intéressantes. Je pense que j’y retournerai l’année prochaine (ne serait-ce que pour profiter à nouveau de la belle ville de Nantes et de ses habitants).

Il y a eu au programme des projections de films de SF et de documentaires sur le genre, des expos (Manchu en particulier – je mettrai des photos sur le facebook du blog), des ateliers (construction de vaisseaux spatiaux Lego, programmation de l’androïde Nao…), des séances de dédicaces (ce serait bien d’y être en tant qu’auteur ^^) et bien-sûr des conférences et tables rondes toutes vraiment intéressantes.

Ce que j’ai préféré: une table ronde traitant des « exoplanètes » dans la vie réelle et dans les films SF ou encore un vieux film de 1964: Les premiers hommes dans la Lune de Nathan Juran (adapté du livre de Wells, on y retrouve le professeur Cavor et sa célèbre cavorite).

Si vous y étiez, qu’en avez-vous pensé ?

SCIENCE-FICTION #SF

 

Quand je dis SF, à mon grand désespoir, peu de personnes comprennent. Lorsque je rectifie par Science-fiction, ça va beaucoup mieux.

Mais il y a souvent confusion. Il ne faut pas, en effet, la confondre avec la Fantasy ou le Fantastique même si tous les trois obligent le lecteur (et le spectateur) à faire preuve d’ouverture d’esprit et d’imagination particulière pour se projeter avec aise dans le monde surréaliste qu’on lui propose.

Qu’est-ce qui les différencient donc ?

Si je me concentre bien fort pour me rappeler mes cours de français qui faisaient référence à ces genres littéraires et cinématographiques, je dirai que le Fantastique se caractérise par la brusque irruption d’événements surnaturels dans un décor réaliste identique à celui dans lequel nous vivons. A ce titre, les films d’horreurs sont Fantastique (mais pas fantastiques, vous me direz, pour les moins courageux d’entre nous). Lisez le Horla de Maupassant, c’est du Fantastique (horreur quand même).

La Fantasy fait intervenir, quant à elle, la magie dans un monde souvent proche de l’époque médiévale occidentale et de son bestiaire fantastique (sorcières, elfes, dragons, licornes et autres créatures magiques).

La SF dans tout cela ?

Eh bien, elle explore notre monde tel qu’il pourrait évoluer dans le futur, tel qu’il aurait pu être si un événement du passé est modifié ou rajouté, tel qu’il peut l’être dans une réalité alternative (monde parallèle).

Aussi, les auteurs de Science-fiction, qui sont forcément des mordus de sciences (ou s’y intéressent fortement), se plaisent à détailler, parfois à l’extrême (j’espère que ce n’est pas mon cas ^^) tous les aspects techniques des théories et technologies présentées.

Normalement, la SF ne devrait jamais faire intervenir la magie comme la Fantasy car tout est explicable par des théorèmes, postulats et démonstrations scientifiques; et elle ne devrait jamais faire intervenir non plus l’étonnement des protagonistes face au futurisme (comme pourrait le faire le Fantastique).

Malheureusement (ou heureusement), rien n’est jamais ni tout blanc, ni tout noir, et moi-même je fais intervenir à petites doses magie et étonnement dans la Conspiration des Colombes. C’est vrai, je vous l’accorde, je ne suis pas puriste, juste biologiste.

La S.F. est mon coup de cœur N°1

240_F_142458396_JqIKzv7MalfEQ7oXPbJ8cNdJJHiJPGgZ