LES ANUNNAKIS

Dans notre réalité, les ANUNNAKIS sont les divinités des civilisations de la Mésopotamie (entre 4000  ans avant notre ère et le premier siècle – vérifiez quand même !). Souvent dénoncés par les NEO-EVHEMERISTES comme étant des extra-terrestres venus sur Terre parce qu’ils auraient été en manque d’or sur leur planète NIBIRU et mis en scène dans la célèbre émission « Alien Theory », dans la réalité de la conspiration des colombes, leur identité n’est pas si lointaine de la vision néo-évhémériste:

Ils sont les grands adversaires des Orixans dans cette Théomachie, et ont l’air d’être plutôt en passe de gagner la guerre.

On en reparlera un peu plus pour en savoir d’avantage sur leur biologie, physiologie et métabolisme.

Affaire à suivre…

DÉFINITION: Si les évhéméristes pensent que les anciens dieux sont des personnages réels qui ont été idéalisé et divinisé après leur mort, les néo-évhéméristes pensent que les dieux sont des personnages « extra-terrestres » qui ont été divinisé par nos ancêtres parce qu’ils ne comprenaient pas la technologie de ces dernies qu’ils prenaient pour de la magie.

SCIENCE-FICTION #SF

 

Quand je dis SF, à mon grand désespoir, peu de personnes comprennent. Lorsque je rectifie par Science-fiction, ça va beaucoup mieux.

Mais il y a souvent confusion. Il ne faut pas, en effet, la confondre avec la Fantasy ou le Fantastique même si tous les trois obligent le lecteur (et le spectateur) à faire preuve d’ouverture d’esprit et d’imagination particulière pour se projeter avec aise dans le monde surréaliste qu’on lui propose.

Qu’est-ce qui les différencient donc ?

Si je me concentre bien fort pour me rappeler mes cours de français qui faisaient référence à ces genres littéraires et cinématographiques, je dirai que le Fantastique se caractérise par la brusque irruption d’événements surnaturels dans un décor réaliste identique à celui dans lequel nous vivons. A ce titre, les films d’horreurs sont Fantastique (mais pas fantastiques, vous me direz, pour les moins courageux d’entre nous). Lisez le Horla de Maupassant, c’est du Fantastique (horreur quand même).

La Fantasy fait intervenir, quant à elle, la magie dans un monde souvent proche de l’époque médiévale occidentale et de son bestiaire fantastique (sorcières, elfes, dragons, licornes et autres créatures magiques).

La SF dans tout cela ?

Eh bien, elle explore notre monde tel qu’il pourrait évoluer dans le futur, tel qu’il aurait pu être si un événement du passé est modifié ou rajouté, tel qu’il peut l’être dans une réalité alternative (monde parallèle).

Aussi, les auteurs de Science-fiction, qui sont forcément des mordus de sciences (ou s’y intéressent fortement), se plaisent à détailler, parfois à l’extrême (j’espère que ce n’est pas mon cas ^^) tous les aspects techniques des théories et technologies présentées.

Normalement, la SF ne devrait jamais faire intervenir la magie comme la Fantasy car tout est explicable par des théorèmes, postulats et démonstrations scientifiques; et elle ne devrait jamais faire intervenir non plus l’étonnement des protagonistes face au futurisme (comme pourrait le faire le Fantastique).

Malheureusement (ou heureusement), rien n’est jamais ni tout blanc, ni tout noir, et moi-même je fais intervenir à petites doses magie et étonnement dans la Conspiration des Colombes. C’est vrai, je vous l’accorde, je ne suis pas puriste, juste biologiste.

La S.F. est mon coup de cœur N°1

240_F_142458396_JqIKzv7MalfEQ7oXPbJ8cNdJJHiJPGgZ