3% (la série)

EN NUMERO 1 – MEDAILLE D’OR

368745

En numéro 1, ne ressemblant à aucune autre série du moment, 3%, mini-série dystopique d’anticipation brésilienne proposée par Netflix a fait la prouesse de plaire dans un grand nombre de pays en étant non-américaine.

Dans un monde dominé par la pauvreté et la précarité, chaque année, après l’âge fatidique, des jeunes sont invités à passer différentes épreuves pour jauger leurs aptitudes physiques, intellectuelles et émotionnelles et juger ainsi s’ils sont dignes de rejoindre « l’autre côté » riche et prospère. Seuls 3% seront retenus et ce sera leur seule chance de toute leur vie de quitter l’extrême misère du monde. Imaginez-vous dans un Escape Game parfois mortel où seule une poignée est sélectionnée pour gagner à euromillions ! Une poignée vraiment prête à tout et à tous les sacrifices.

Souvent comparée à la saga Hunger Games sur le net, je pense que les deux œuvres n’ont absolument rien à voir l’une de l’autre. De très bonne qualité, alliant rebondissement et réflexion sur soi-même et sur la société, on peut se surprendre parfois à vouloir faire partie de ces 3%, au détriment de son intégrité morale.

Une saison 2 avait été confirmée l’an dernier pour cette année 2017, mais on reste dans l’attente fébrile d’une date fixée. Affaire à suivre de très près !

62f12a060e9f53a7cf18089b11bc46d8673f3e7f

 

 

THE CHILDHOOD’S END – LES ENFANTS D’ICARE

EN NUMERO 2 – MEDAILLE D’ARGENT

childhood ends

J’ai longtemps hésité qui mettre à la deuxième et première place et finalement la médaille d’argent revient à la mini-série the Childhood’s End, tirée du roman éponyme du célébrissime Arthur C. Clarke (les Enfants d’Icare en français).

les enfants d'icare

– Félicitation à Sci-fi au passage, une fois n’est pas coutume –

L’adaptation télévisuelle du roman est bien entendue en-dessous de l’essence première de laquelle elle est née mais a été suffisamment frappante et rodée pour m’avoir donné envie de lire le roman.

Qui ne rêve pas d’un monde dénué de guerres, de crimes, de maladies… ? Et si cela était possible par l’intervention quasi-surnaturelle d’êtres extraterrestres à la technologie quasiment mystique ? Gratuitement ? Pas si sûr. Voici le thème sur lequel nous emmène ce petit bijou mêlant optimisme clarkien, sciences et occultisme.

A ne pas rater, à voir, à revoir et surtout à lire !

jl0799-1992

STRANGER THINGS

EN NUMÉRO 3 – MÉDAILLE DE BRONZE

stranger things

Retour dans le passé proche, ambiance 80’s dans une petite ville américaine, les héros vont devoir faire face à de mystérieuses disparitions. On a tout de même un peu l’impression de revoir les Goonies en version amélioré tant l’ambiance 80’s est réussie.

Sur un fond fantastique, Stranger Things est bien une série de science-fiction qui traite de mondes parallèles, de monstres, d’expériences scientifiques mais aussi de capacités extra-sensorielles.

Netflix ne chôme pas et sait mettre en avant des séries SFF de qualité qui nous scotchent à l’écran (contrairement à Sci-fi).

stranger things 2

Cette magnifique série, qui fait quasiment l’unanimité parmi mes amis et ceux qui l’ont visionnée, signe le grand retour de Winona Ryder qui est plus qu’excellente et convaincante dans son rôle de mère célibataire totalement désespérée.

Fort heureusement et pour notre plus grand plaisir, une deuxième saison est prévue. On l’attend avec impatience !

saison 2

EXTANT

EN NUMÉRO 4

Intelligence artificielle, robotique avancée, invasion extraterrestre souterraine… c’est ce que nous propose grosso modo la série coproduite par Steven Spielberg : Extant.

extant

Outre le fait qu’elle ait à l’une de ses manettes l’un des maîtres de l’imaginaire hollywoodien, la série est portée par la sublime Halle Berry, mais aussi Jeffrey Dean Morgan (Grey Anatomy entre autres), Goran Višnjić (Urgence). Ce casting de luxe n’est vraiment pas là pour compenser le scénario qui, bien qu’il ait l’air bateau, est plus qu’à la hauteur sur les deux saisons diffusées.

Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous presse d’aller y jeter un œil, ne serait-ce que pour voir les performances de la belle Halle 🙂

TRAVELERS – LES VOYAGEURS DU TEMPS

J’ai décidé en ce début de semaine de faire un petit top 5 des séries SFF 2016 que j’ai préféré.

EN NUMÉRO 5

On commence donc par Travelers (les voyageurs du temps en français) produit par Netflix et Showcase (une chaîne de télévision canadienne). La série, créée par Brad Wrigth qui n’est autre que le père de Stargate SG1 la porte des étoiles, comporte 12 épisodes pour la saison 1; la saison 2 démarrera cette année.

travelers

Au programme de cette série menée par l’acteur Eric McCormack (Will de Will & Grace) : voyages dans le temps, technologies futuristes dans un scénario mêlant action et romance. Ça tient la route et ça tient en haleine au fil des épisodes. On en redemande ! L’humanité sera-t-elle sauvée une énième fois de sa propre folie !

travelers 2

P.S. : cette fois-ci pour voyager d’une époque à une autre, pas question de trous de ver ou de vaisseaux spécialement conçus mais un moyen de locomotion légèrement irréversible où internet tient une place importante dans le processus. Vous êtes curieux ? Allez voir au moins le premier épisode !

JIMMY GUIEU

Voici quelques mois que je m’étais rendu au numéro 11 du boulevard Saint Michel pour me procurer quelques livres de SF à des prix plus qu’abordables dans une petite librairie d’occasion.

J’avais décidé de relire Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (un classique), Hypérion de Dan Simmons (histoire d’explorer un peu plus son univers après Ilium et Olympos). J’ai aussi pris deux bouquins qui m’avaient l’air plutôt sympathiques au titre et à la couverture (mais aussi au synopsis) d’un auteur qui m’était totalement inconnu : Jimmy Guieu.

Jimmy-Guieu

Auteur français (également essayiste et homme de radio) qui nous a quitté depuis mais qui s’avère être un grand monsieur de la SF. En effet, il aurait écrit une centaine de livres. Je ne connais pas la qualité de tous ses ouvrages mais ceux que j’ai eu entre les mains sont excellents et m’ont littéralement transporté dans d’autres mondes. Il y a comme un savant mélange de sciences et de paranormal, et l’on se laisse rapidement prendre dans l’aventure. Bref, j’ai fini par les lire tardivement et ai été agréablement surpris pour les dévorer en quelques jours. Je vais peut-être m’en procurer d’autres.

Je vous recommande !

Le pionnier de l’atome et Prisonniers du passé